‘Un ancien monde a du mal à mourir. Un nouveau monde a du mal à naître. Et dans cet entre-deux, nous devons faire un choix’.

Choix de mots intéressants pour une lettre envoyée à un électorat français hors du territoire de l’État (et encore plus chez les anciennes colonies), provenant d’une figure qui se dit contre le vote des étrangers, du moment qu’ils ne partagent pas avec lui une ‘communauté de destin‘. Un appel répondu sans même y penser, ça fait toujours du bien en temps de crise.